AccueilImprimerNous contacterAjouter aux favoris

A la Une

Avec Amazon Alexa, les médias se lancent résolument dans la voix

Télé loisirs, 20 minutes, l’Equipe, Binge audio, Europe 1, Sud ouest, Allociné… La liste des médias qui ont annoncé, ces derniers jours, le lancement d’une « skill » (un service d’information) française sur l’assistant vocal Amazon Alexa, qui sera lancé le 13 juin, en France, est déjà assez longue, et prouve bien l’engouement que la voix suscite sur le marché. Il faut dire que c’est une opportunité dont tous les chasseurs de tendances parlent depuis plusieurs mois. « Cette collaboration avec Amazon s’inscrit dans le prolongement d’une stratégie d’innovation qui vise à proposer le meilleur contenu à nos clients, quels que soient leurs usages de consommation », explique ainsi Emmanuel Alix, le directeur du pôle numérique de l’Equipe. « Cette innovation nous permet avant tout de répondre aux usages de nos audiences, jeunes, très connectées et early adopters, renchérit Acacio Pereira, le directeur de la rédaction de 20 minutes. Pour les rédactions, il s’agit aussi d’un nouveau format narratif dont elles doivent se saisir ». + de détails

Libération prépare une refonte complète de son offre d’abonnement
Depuis l’arrivée de Clément Delpirou à sa tête en tout début d’année, Libération est entré dans une mutation à marche forcée vers le numérique. Le directeur des activités presse du groupe SFR se donne deux ans pour atteindre le cap des 70 000 abonnés numériques (contre un peu moins de 10 000 en avril), synonyme pour lui de retour à l’équilibre. Pour y parvenir, au-delà d’un renforcement éditorial (avec des verticales de contenus, de nouveaux services et de nouveaux formats éditoriaux), le quotidien prépare une refonte complète de ses offres d’abonnement. L’objectif : être opérationnel dès le mois de juillet. + de détails

 
Télécâble sat hebdo revoit sa formule pour accompagner sa reprise
Télécâble sat hebdo, le magazine TV du groupe Hommell, propose cette semaine à ses lecteurs une série de nouveautés visant à « renforcer son positionnement de guide télé expert et complet », explique son éditeur délégué, Frédéric Pommies. Parmi celles-ci, une nouvelle maquette « plus aérée et dynamique », davantage de parti-pris rédactionnels, ou encore une nouvelle rubrique, Bon à savoir, proposant une sélection de contenus disponibles à la demande. Avec ces évolutions, le groupe Hommell espère accentuer la tendance observée au premier trimestre, avec une hausse de sa diffusion France payée de 1,6%, à 85 540 exemplaires, selon l’ACPM.
 
 
 
 
Science & vie junior fait peau neuve
Les lecteurs de Science & vie junior vont découvrir, le 13 juin, un magazine revu et corrigé, sur la forme comme sur le fond. Pour l’occasion, le mensuel de Mondadori propose un format plus compact (210 x 250 mm) et plus facile à manipuler, avec un nouveau rythme et de nouvelles rubriques. « Science & vie junior est un classique en presse. Cela faisait cinq ans que nous n’avions pas opéré de changements sur la publication, nous raconte Vincent Cousin, directeur délégué de Science & vie. Il était temps de renouveler l’offre pour répondre davantage aux atteintes de nos jeunes lecteurs. Nous avons un panel permanent à travers lequel nous consultons nos lecteurs, qui nous aident à rester dans les codes de leur façon d’être ». Le magazine est désormais découpé en quatre grandes parties : Quoi de neuf ?, portant sur l’actu ; Science buissonnière, avec une entrée plus ludique vers les sciences ; le Journal de l’étrange, un espace qui existait auparavant consacré à l’insolite , l’un des grands succès du titre ; ou encore, Champ libre, une partie dédiée à la culture. La rédaction mettra également en place une « politique raisonnée » de «goodies», pour attirer le lectorat en kiosques et favoriser l’abonnement, avec l’espoir d’enrayer la baisse de la diffusion France payée, en recul de 7,3% en 2017 selon l’ACPM, 148 085 exemplaires.

Un nouvel hebdo sur le foot pour les enfants
Un nouveau journal dédié aux enfants entre 6 et 13 ans vient d’être lancé, le 5 juin. Baptisé Petit pont, il veut se servir de la beauté et des valeurs du football, comme l’égalité, la solidarité, l’engagement et l’effort, pour emmener les jeunes sur le terrain de la lecture. « Le football est le sport le plus pratiqué dans les écoles, c’est un bon prétexte pour que les enfants aient plus envie de lire, nous explique Matthias Rey, directeur développement, diffusion, communication et cofondateur du journal. Il s’agit d’un sport universel et unisexe, accessible à tous. Nous pouvons jouer au foot dans la rue, dans la cour de l’école, dans un club, à la maison, même avec un ballon fait avec du papier roulé en boule ».

3 clés pour comprendre la stratégie presse de SFR
Après avoir longtemps laissé penser que la presse n’était pas une priorité, le groupe SFR est désormais en ordre de marche pour valoriser ses propres marques, sur le print et le digital, et pour redéployer, avec Milibris, son kiosque numérique. Avec un positionnement totalement nouveau et de fortes ambitions. Explications. + de détails

 
 
Françoise Nyssen donne le coup d’envoi de la réforme de l’audiovisuel
La ministre de la Culture, Françoise Nyssen, a présenté le 4 juin ses pistes de travail et ses propositions pour la réforme de l’audiovisuel public. L’un des chantiers prioritaires d’Emmanuel Macron. En évoquant un « paysage audiovisuel radicalement transformé » par l’apparition de nouveaux acteurs mondiaux du numérique et par les nouveaux usages, la ministre n’a pas caché que les sociétés audiovisuelles publiques devront radicalement transformer leurs offres et leurs organisations. « Notre priorité est de créer un média global à vocation universelle », a déclaré Françoise Nyssen. Son plan en 4 parties. + de détails

 
 
 
Brief.me se penche sur l’économie
Trois ans après sa création, le média Brief.me lance son nouveau projet : Brief.eco, pour offrir un décryptage de l’économie d’une façon claire et concise, sur le modèle de sa newsletter quotidienne consacrée à l’actualité. « Grâce à la réussite de Brief.me, nous avons pu lancer ce projet », a précisé Laurent Mauriac, son fondateur, lors de la soirée de lancement de Brief.eco. Retour sur sa stratégie. + de détails

XXI et 6 mois repris par la Revue dessinée et le Seuil
« Nous sommes heureux d’annoncer que la Revue dessinée et Topo viennent d’acquérir, en partenariat avec les éditions du Seuil, les revues XXI et 6 mois ». C’est cette offre de reprise que le tribunal de commerce de Paris a choisie, le 30 mai, pour reprendre Rollin publications, face à celle de Thierry Mandon, ex-directeur général d’Ebdo, qui était accompagné de huit autres investisseurs et avait le soutien de Laurent Beccaria, le fondateur des deux mooks et d’Ebdo. Le tribunal a finalement opté pour la solution qui avait la préférence des salariés, même si c’est celle qui prévoit le plus grand nombre de suppressions d’emploi. « Nous souhaitons que XXI et 6 mois puissent vivre comme elles le font depuis plus de dix ans, sans modifier leur ligne éditoriale, précise Sylvain Ricard, le rédacteur en chef de la revue dessinée. C’est dans cet objectif que nous avons gardé un contact permanent avec les équipes éditoriales, afin que les personnes concernées restent aux manettes ». Pour mémoire, avant le lancement d’Ebdo, Rollin publications était une société en bonne santé : en 2016, elle avait réalisé un peu moins de 2 millions d'euros de chiffre d'affaires, avec un résultat net de 30 000 euros.

Un nouveau projet de relance pour Têtu
Grâce à de nouveaux investisseurs, Têtu sera à nouveau de retour en version print et Web, alors que l’avenir ne lui semblait pas très prometteur. Arrêté une première fois en 2015, et relancé dans une nouvelle version bimestrielle par la start-up française Idylis en février 2017, le magazine référence de la communauté LGBT a connu une 2ème liquidation judiciaire au début de l’année. Comme l’explique Romain Burrel, journaliste spécialisé dans les questions LGBT et directeur de la rédaction, le magazine s’en sort « plus Têtu que jamais ». Explications. + de détails

Comment le Figaro magazine aborde ses 40 ans
Deux mois après son changement de maquette, le Figaro magazine propose, aujourd’hui 1er juin, un numéro spécial consacré à son 40ème anniversaire. Explications avec Guillaume Roquette, le directeur de la rédaction du pictures magazine. + de détails

 
 
 
Après le quotidien, le magazine de l’Humanité fait aussi sa mue
Après l’Humanité le 2 mai dernier, c’est au tour de l’Humanité dimanche de lancer, le 31 mai, une nouvelle formule, avec la volonté de proposer à ses lecteurs un contenu plus lisible. Au programme, une maquette plus aérée, un logo renouvelé et une nouvelle signature : « le magazine des alternatives ». La direction du journal en profite pour insister sur « les alternatives progressistes » qui doivent émerger, selon elle, dans un contexte politique et social renouvelé depuis l’élection d’Emmanuel Macron. Chaque semaine, trois à quatre sujets seront consacrés à cette thématique. Le journal, dont le prix (3,30 euros) reste inchangé, donne aussi plus de place aux sujets culture, ainsi qu'aux sélections et aux points de vue sur le monde des médias.
 
La Ligue 1 explose ses droits TV… sans Canal+ 
Personne ne s’attendait à une telle surprise. Canal+ n’a pas été retenu, le 29 mai, pour l’obtention des droits audiovisuels de la Ligue 1 pour la période 2020-2024. C’est un outsider, l’espagnol Mediapro, qui a décroché une grosse partie de la mise en emportant les lots 1 (le top 10 et 28 matches de choix 3), 2 (le match du vendredi à 21h et le match du samedi à 17h) et 4 (un match le dimanche à 13h et 4 matches le dimanche à 15h). De leur côté, Bein sports et Free gagnent respectivement le lot 3 (le match du samedi à 21h et le match du dimanche à 17h) et le lot 6 (les droits de diffusion d'extraits en quasi-direct sur tous les matches et les droits magazines en vidéo à la demande). « Canal+ est le premier partenaire du football français depuis 1984 sans discontinuer et le restera jusqu’en 2020, tient à préciser Didier Quillot, le directeur exécutif de la LFP. Cet appel à candidatures est un succès pour le football français puisque les diffuseurs ont reconnu la montée en valeur de la Ligue 1 : les droits audiovisuels ont été attribués pour un montant total de 1,153 milliard d’euros par saison, ce qui représente une hausse de 60% avant attribution des lots 5 et 7 (qui n’ont pas trouvé preneur, NDLR) par rapport à la période 2016-2020 ». Dans le détail, Mediapro va régler 780 millions d’euros, Bein sports 320 millions et Free près de 50 millions d’euros.
 
 
 
Les investissements publicitaires nets dans les médias en recul de 2%
Au 1er trimestre 2018, les recettes publicitaires nettes des médias s’établissent à 1,92 milliard d’euros, en baisse de 2% par rapport au 1er trimestre 2017, selon les résultats du Baromètre unifié du marché publicitaire (Bump), publié conjointement par l’Irep, France pub et Kantar média, publiés le 25 mai. « Ce résultat s’inscrit dans une situation économique moins bien orientée que celle du dernier trimestre 2017 avec une croissance de PIB deux fois moins forte et un taux de chômage en augmentation de 0,2 point », souligne Xavier Guillon, le directeur général de France pub. Encore une fois, tous les médias ne sont pas logés à la même enseigne, avec une forte hausse du cinéma, une légère croissance de la télévision, une bonne résistance de la publicité extérieure, mais une dégradation de la situation en radio et en presse.  + de détails

Mobilisation générale pour la coupe du monde de football
A moins de trois semaines du coup d'envoi de la coupe du monde de football en Russie, tous les médias se mobilisent. La presse commence dès cette semaine avec des hors-séries et numéros spéciaux. Les chaînes, de leur côté, viennent de présenter leurs dispositifs. Et même les annonceurs sont déjà dans les starting-blocks. Voici une petite sélection, non exhaustive, de cette mobilisation. + de détails

 
 
Avec Erik Monjalous, Valmonde tourne la page Kerdrel
Le départ d’Yves de Kerdrel de la direction générale du groupe Valmonde a été acté le 25 mai par le conseil d’administration. « Yves de Kerdrel a fait part de son intention de quitter ses fonctions afin de mener à bien de nouveaux projets, précise un communiqué. Le conseil d’administration, réuni sous la présidence d’Etienne Mougeotte, a pris acte de sa démission ». La fin d’un bras de fer opposant Yves de Kerdrel au tandem Etienne Mougeotte-Charles Villeneuve. Dans la foulée, un nouveau directeur général a été nommé : il s’agit d’Erik Monjalous, jusque-là directeur général de l’Opinion. Sa mission : poursuivre la politique de diversification, d’acquisition et de digitalisation de Valmonde.

 
 
Brut lève 10 millions d’euros
Lancé il y a dix-huit mois, Brut, le média français qui publie ses vidéos exclusivement sur les réseaux sociaux, vient de finaliser une levée de fonds de 10 millions d’euros, a révélé son fondateur, Guillaume Lacroix, dans les colonnes du Monde. Cet argent doit permettre d’accélérer le développement international du groupe et le développement d’outils technologiques permettant, selon son cofondateur, de « mieux connaître les audiences ». Après les Etats-Unis et l’Inde, Brut prépare une version britannique et envisage une implantation dans le monde hispanique. Son objectif : devenir le leader mondial de l’information sur les réseaux sociaux à l’horizon 2020.

Carte de presse : un 2ème scrutin est nécessaire
Avec 36,25% de participation, le premier tour de l’élection à la commission de la carte de presse n’a pas atteint le quorum requis (50% des voix). Un 2ème tour est donc nécessaire, il aura lieu du 31 mai au 14 juin.

Ouest France et le groupe Rossel accentuent les synergies avec 20 minutes
Lorsqu’il avait repris, début 2016, la moitié du capital de 20 minutes en France auprès de Schibsted, le groupe belge Rossel avait clairement laissé entendre que cette opération devait permettre de développer des synergies avec le quotidien gratuit, mais également avec l’autre actionnaire de référence, le groupe Ouest France. C’est désormais chose faite avec l’acquisition, en début d’année, de la plateforme Digiteka, et le lancement, ces jours-ci, de deux nouvelles offres commerciales. + de détails

 
 
Aime et fais ce que tu veux suspend sa parution
Décidément, les lancements de ces derniers mois n’ont pas eu de succès. Après Ebdo et Vraiment, c’est un autre hebdomadaire, Aime et fais ce que tu veux, lancé en décembre dernier par Jean-Baptiste Fourtané et une équipe de journalistes, qui a choisi de jeter l’éponge après 23 numéros. « Soutenu par une communauté particulièrement impliquée, Aime avait réussi à réunir près de 3 000 abonnés en moins de quatre mois, souligne Jean-Baptiste Fourtané. Ce soutien témoignait d’une vraie attente pour un féminin inspiré, spirituel et utile, auprès d’un public qui espérait une vision et un regard différent ». Mais cela n’a pas été suffisant : après une première augmentation de capital de 250.000 euros réalisée avec succès et un financement participatif qui a fédéré plus de 800 contributeurs, la deuxième recherche de fonds, qui devait être réalisée entre avril et mai, n’a pas atteint son objectif de 500.000 euros. « Nous espérons sincèrement que l’initiative Aime aura planté les germes de beaux projets qui sauront faire vivre notre intuition », conclut-il.

 
 
Lagardère va aussi solder sa participation de 42% dans Marie Claire
L’opération de sortie de la presse du groupe Lagardère, à l’exception de Paris match, du JDD et des licences de Elle à l’international, se poursuit. Arnaud Lagardère a annoncé, le 17 mai, au cours de la présentation des résultats trimestriels de son groupe, qu'il était proche d'un accord avec le groupe Marie Claire pour lui céder la participation de 42% qu'il détient encore. « Je pense que nous allons avoir des discussions avec Marie Claire, avec Arnaud de Contades (son président, NDLR). Dans les semaines à venir, ou peut-être avant, nous devrions annoncer un accord ». Selon la Correspondance de la presse, cette participation, acquise lors de la sortie du groupe l’Oréal de Marie Claire, serait évaluée dans les comptes de Lagardère active pour un montant de 53 millions d’euros.

La Provence doit se trouver un nouveau Pdg
C’est le Figaro qui a publié l’information le 17 mai. Jean-Christophe Serfati, Pdg de la Provence depuis un an, a démissionné de son poste pour avoir permis à la régie du quotidien marseillais d’acheter des billets de la finale de l’Europa league entre l’OM et l’Atletico de Madrid à une agence non agréée par l’UEFA. Bernard Tapie, le propriétaire du journal marseillais, doit donc trouver un nouveau Pdg. En attendant, Franz-Olivier Giesbert, directeur éditorial, assure l'intérim.

Laurent Guimier intronisé à la tête du pôle radio de Lagardère, pas de Match et du JDD
Arnaud Lagardère a officialisé, dans un communiqué publié le 16 mai en soirée, l’arrivée de Laurent Guimier, ancien directeur délégué aux antennes et aux contenus de Radio France, à la tête du pôle radio (Europe 1, RFM, Virgin radio) de Lagardère active, au poste de vice-Pdg. « Je lui souhaite beaucoup de succès dans ses nouvelles fonctions et réitère également ma confiance à Donat Vidal-Revel, directeur délégué à l'information, précise Arnaud Lagardère. Je tiens à remercier Frédéric Schlesinger, Jean Beghin et Emmanuel Perreau pour le travail accompli. »

 
 
Médiacités finalise sa levée de fonds de 430 000 euros
Les dirigeants de Médiacités ont annoncé, le 14 mai, avoir bouclé une levée de fonds de 430 000 euros, par ouverture du capital, supérieure à l’objectif initial de 350 000 euros. Le capital du journal en ligne d’investigation reste majoritairement (à 65%) aux mains des huit associés-fondateurs, les 29 nouveaux actionnaires, dont Mediapart et Indigo publications, possédant 31% des parts, le reste (4%) revenant à la Société des amis de Médiacités, qui réunit 55 personnes. « Cette configuration est idéale pour préserver notre indépendance puisqu’aucun actionnaire extérieur ne dispose de plus de 5,2% de notre capital », précisent ses fondateurs dans un communiqué. Cet apport de fonds va permettre à Médiacités de financer sa croissance pour être présent dans dix métropoles dans les trois ans. Pour l’instant, le site est actif à Lille (depuis le 1er décembre 2016), Lyon (depuis le 10 mai 2017), Toulouse (23 mai 2017) et Nantes (13 septembre), avec une audience de 2 millions de pages vues, 814 000 visiteurs uniques, 10 500 abonnés découverte 24 h gratuites et 1 700 abonnements payants.

Vraiment suspend sa publication
Le communiqué est tombé le 9 mai. « Polaris news, la société éditrice de Vraiment, suspend la publication de l’hebdomadaire d’actualité. Le numéro 8 sorti ce jour est le dernier à paraître. L’équipe prépare une réorientation du projet d’ici l’été 2018 ». Lancé le 21 mars dernier, le magazine n’a jamais décollé : le premier numéro a atteint une diffusion de 18 000 exemplaires, ventes au numéro et abonnements compris. « La tendance des ventes et les ressources disponibles ne permettent malheureusement pas d’envisager d’atteindre à 18 mois l’équilibre des 40 000 exemplaires vendus », constate Julien Mendez, le président de Polaris news. Malgré les bons retours de nos lecteurs sur la qualité, le format d’un hebdomadaire imprimé n’a pas rencontré son public. Dès lors, notre responsabilité est d’acter l’impossibilité de mener à bien notre projet sous sa forme actuelle et de préparer une nouvelle formule ». 
 
 
 
Pour le SNJ, l'abstention met en danger l'existence de la commission de la carte des journalistes
Les élections à la Commission de la carte d’identité des journalistes professionnels (CCIJP) sont ouvertes jusqu’au 17 mai. Cette année, l’une des préoccupations des organisations syndicales consiste à mobiliser la profession, car seulement 35,6% des inscrits ont voté au dernier scrutin de 2015. Un phénomène qui se répète depuis plus d’une décennie, ce qui représente un danger pour cet organisme paritaire. Explications avec Vincent Lanier, premier secrétaire général du Syndicat national des journalistes (SNJ), qui est arrivé en tête en 2015 avec 47,9% des voix.  + de détails

 
 
Comment Marie Claire part à la conquête des nouvelles générations
Le groupe Marie Claire a donné, le 3 mai, le coup d’envoi de la relance de son vaisseau amiral. Le chantier débute avec une nouvelle formule papier, mais « notre ambition est de développer notre écosystème de marque à travers le digital et la vidéo, et via les expériences que nous pouvons proposer à nos lectrices dans le cadre d’activités de diversification, dont la contribution doit doubler en cinq ans, pour représenter 30% du chiffre d’affaires de la marque (contre 20% aujourd’hui, NDLR) et 40% du résultat net », nous explique son éditrice, Gwenaëlle Thébault. Décryptage. + de détails

 
 
Pourquoi Nice matin innove
Le groupe Nice matin lance le 5 mai un nouveau magazine, #Nous, et profite de l’occasion pour moderniser le quotidien lui-même, avec le regroupement de plusieurs éditions. L’objectif : enrichir l’offre afin de séduire un lectorat plus jeune, nous explique Denis Carreaux, le directeur des rédactions. Interview. + de détails

 
 
Arnaud Lagardère confirme son retrait des médias pour l’édition et le travel retail
L’annonce récente de la cession de ses activités presse, à l’exception de Paris match et du JDD, traduit une vraie volonté du groupe Lagardère de se recentrer sur deux activités (l’édition et le travel retail), contre quatre aujourd’hui. « C’est une vraie rupture, que j’avais en tête depuis plusieurs années, a confirmé Arnaud Lagardère, le 3 mai, lors de l’assemblée générale de son groupe. Il nous faut désormais donner davantage de moyens financiers et d’attention à nos deux piliers : le publishing, moteur de puissance, et le travel retail, moteur de croissance ». Pas un mot, en revanche, sur l’organigramme futur des dernières activités médias : quid du départ de Denis Olivennes de la présidence de Lagardère active, ou de l’arrivée de Laurent Guimier, n°2 de Radio France, à la tête d’Europe 1, de Match et du JDD ? « Il va falloir attendre quelques jours, voire une petite semaine ou deux, pour avoir une réponse à vos questions », a-t-il répondu.

 
 
Les médias se mobilisent pour le festival de Cannes
Comme chaque année, une intense couverture médiatique est prévue pour le 71ème festival de Cannes, qui se déroulera du 8 au 19 mai. De nombreux médias se mobilisent pour cette édition, marquée par le retour du maître de cérémonie, Edouard Baer, par l’absence de Netflix et par la controverse sur la fin des avant-premières presse. Voici une première sélection des Clés de la presse, avec les dispositifs de Canal+, France télévisions, l’AFP, 20 minutes, Paris match, Madame Figaro, Gala et Studio. + de détails

Comment Bayard relance Phosphore
Comme nous l’avions révélé dans les Clés de la presse du 17 avril, Bayard revoit en profondeur l’écosystème de Phosphore, sn magazine destiné aux jeunes de 14 à 18 ans, tant sur le print que sur le Web. Première évolution fondamentale, le titre abandonne sa périodicité mensuelle pour devenir bimensuel à partir du 1er mai, « ce qui va nous permettre d’être plus en lien avec l’actualité et de mieux répondre aux questions des ados », explique-t-on en interne. Au passage, la maquette est modifiée : plus visuelle, elle fait la part belle à l’image, à la bande dessinée et l’illustration. + de détails

 
 
Nice matin sortira son magazine du samedi le 5 mai
Après plusieurs mois de préparation, Nice matin (comme Var matin) s’apprête à lancer le 5 mai son magazine du week-end. Imaginé pour répondre aux attentes de ses lecteurs pour un contenu associant l’information locale avec un regard positif, #Nous sortira chaque samedi « avec l’ambition de mettre en lumière et de valoriser l’humain et les atouts des territoires des Alpes maritimes et du Var », explique Denis Carreaux, le directeur des rédactions du groupe Nice matin.

Prisma média se dote à son tour d’un média 100% vidéo
Le pôle femmes de Prisma média accélère son développement dans la vidéo avec le lancement de Simone, un nouveau média d’infotainment 100% vidéo et 100% digital. Disponible sur Facebook, Instagram, Twitter et Femmeactuelle.fr, ce nouveau support donne la parole à toutes les femmes qui souhaitent s’impliquer dans la société, interagir et s'engager au quotidien. « Simone décrypte l’actualité en images sous un prisme féminin et avec un ton impertinent, précise son rédacteur en chef, Julien Lamury. Elle met en lumière des histoires légères, engagées, commémoratives ou purement divertissantes ». Politique, actu, société, sexo, bien-être… le média aborde des thématiques variées, à travers plusieurs vidéos par jour, « en allant d’interviews de femmes extraordinaires à des formats innovants, en passant par des magnétos d’actualité et pastilles humoristiques », poursuit-il.

 
 
Une nouvelle formule pour relancer National geographic en France
Les lecteurs de l’édition française de National geographic vont découvrir, le 27 avril, une nouvelle formule, marquée par « un grand retour aux sources de ce qui constitue l’ADN de cette revue mythique, créée 130 ans aux États-Unis », explique son rédacteur en chef, Gabriel Joseph-Dezaize. L’objectif de Prisma média : « offrir à nos lecteurs passionnés par la science, l’exploration et les histoires, les enquêtes et les reportages les plus captivants et les plus visuellement étonnants du monde, répond-il. Si l’aspect extérieur du magazine reste inchangé, l’intérieur, lui, est entièrement revu, avec une maquette plus audacieuse et plus moderne et de nouvelles rubriques en début de magazine », comme « Regarder », un reportage raconté via des photographies, « Découvrir » qui se penche sur des sujets d’actualité ou encore « Explorer » dont l’ambition est de braquer ses projecteurs sur les merveilles du monde. Le groupe espère ainsi enrayer la baisse de la diffusion France payée du mensuel, passée selon l’ACPM de 67 595 exemplaires en 2013 à 58 730 exemplaires en 2017. + de détails

Le Figaro repositionne son offre art de vivre avec la marque F
Moins de trois ans après avoir repositionné son offre éditoriale sur l’art de vivre en créant en septembre 2015 la revue Almaviva, le Figaro inaugure, le 24 avril, une nouvelle approche avec le lancement d’un nouveau mensuel, tout simplement baptisé F, distribué avec le quotidien le dernier mardi de chaque mois, sans supplément de prix. « Almaviva ne portait pas assez la marque Figaro », estime Pierre Doncieux, le nouveau directeur de la diversification éditoriale du groupe. + de détails

Havas optimiste sur les perspectives publicitaires de 2018
« Le début d'année 2018 s'annonce bien, malgré des volatilités mensuelles importantes. Avec un PIB en hausse de 1,9% et une reprise de la confiance des ménages, tous les espoirs sont permis, notamment sur le deuxième trimestre ». En ce début d’année, le groupe Havas fait preuve d’un bel optimisme pour le marché publicitaire. Dans leurs dernières prévisions, ses analystes tablent sur une croissance d’Internet et une belle résistance de la télévision. « Le second trimestre est bien orienté, estime Yves Del Frate, le directeur général du pôle média. Il offre de réelles opportunités d'émergence dans des environnements média de qualité ». Perspectives média par média. + de détails

Soizic Bouju promue directrice générale déléguée du groupe Centre France
Depuis son arrivée dans le groupe Centre France pour développer le lab et l’innovation, Soizic Bouju n’a cessé de grimper dans la hiérarchie. Dernière étape en date, sa nomination, le 19 avril dernier, au poste de directrice générale déléguée du groupe. « Aux côtés du directeur général, Alain Védrine, elle aura pour mission de poursuivre et d’amplifier la transformation du groupe et de l’ensemble de ses métiers », explique un porte-parole, qui annonce aussi l’entrée de deux nouvelles personnalités au conseil d’administration de la Montagne : Sophie Sachnine, ex-directrice générale de Metronews, et Nicolas Mérindol, ancien dircteur général du groupe Caisse d’Epargne. Le conseil d’administration du groupe a aussi présenté les résultats financiers du groupe : en 2017, ce dernier a réalisé 214 millions d’euros de chiffre d’affaires, en hausse de 6,3%, et un résultat net de 3,2 millions d’euros.
 
 
 
Grazia crée une chaîne de podcast audio
Le groupe Mondadori décline la marque Grazia sur un nouveau support avec le lancement, le 20 avril, d’une chaîne de podcasts audio. La rédaction proposera désormais deux épisodes par semaine : le portrait d’une créatrice ou d’un créateur de mode le jeudi, et un partenariat mode avec le podcast Chiffon le vendredi, qui proposera des interviews de personnalités et d'inconnus. « Les podcasts sont peut-être le dernier espace de liberté, où la parole se fraie un chemin, se met à exister et à s’imposer dans une société saturée d’images et de SMS », explique Joseph Ghosn, le directeur de la rédaction de Grazia. C'est la régie du groupe, Mondadori média connect, qui assure la commercialisation de ce nouveau format.

Comment Studio revient dans la presse
Après avoir racheté le mensuel Studio ciné live l’année dernière, LFF média annonce la renaissance, le 4 mai, de l’ancien titre Studio à l’occasion du festival de Cannes. Après avoir déjà recruté quelques centaines d’abonnés lors d’une campagne de financement participatif, le magazine luxueux mêlant le cinéma au glamour compte s’imposer sur un segment haut de gamme. Explications avec Laurent Cotillon, le directeur exécutif du groupe.+ de détails
 
 
 
« Nous avons accentué la dimension participative du Bondy blog »
Après treize ans d’existence, le Bondy blog, le pure-player français aux 150 000 visiteurs par mois, élabore une nouvelle version de son site et lance une campagne de financement participatif pour enrichir les contenus éditoriaux, nous explique Nassira El Moaddem, sa directrice et rédactrice en chef. Avec deux nouvelles rubriques impliquant les lecteurs, le média renforce sa vocation de donner la parole aux habitants des quartiers populaires. + de détails
 
 

En savoir plus ...

Réagissez

Quelles sont vos applications presse préférées ?

Donnez-nous votre avis

Réagissez ...

Dernière minute

7 clés pour comprendre la presse en 2017

Une formation incontournable sur l'univers de la presse

En savoir plus ...

A découvrir ...

Notre nouveau magazine est tout chaud, il vient de sortir

 
 
L’événement : les médias débarquent dans l’e-sport
Webedia part à la conquête du monde. « L’audience de l’e-sport est massive et intéressante », selon Laurent Michaud (Idate). L’Equipe mise sur les contenus. La Provence s’intéresse aux événements. Le groupe AB se lance dans la diffusion des jeux Blizzard. Melty parie sur Snapchat. Canal + veut s’inscrire dans la culture gaming. Bein sports compte sur la cohérence de la marque Ligue 1. TF1 diversifie ses activités.

Le dossier : le classement des 50 premiers éditeurs de presse en France
L’analyse de Jean-Clément Texier. La restructuration d’Ebra en marche. Le Figaro fait de la vidéo une priorité. La stratégie de Ouest France pour monétiser ses contenus sur le Web. La feuille de route de Bayard. Lagardère active dans le dur. L’Equipe de retour. Un nouveau départ pour les Echos-le Parisien. Le Monde accélère sur les réseaux sociaux. Infopro digital ne ralentit pas.

Le portrait
Gwendoline Michaelis, directrice du pôle Premium de Prisma média

La tendance
La presse cuisine, un marché encombré mais dynamique

Le reportage : Nantes, le rendez-vous de l’info locale
Les 7 conseils du Temps pour innover dans un lab. 4 incontournables pour une veille efficace. Ce qu’il ne faut pas faire en datavisualisation. Comment Ouest France et Sciences po Rennes ont fact-checké la présidentielle. Les 3 règles de TV Rennes pour repenser ses modes de diffusion. Adapter ses vidéos sur Facebook. Filmer avec des moyens légers. Les fondamentaux pour créer son média sur Twitter. 6 outils innovants à tester.
 
 

En savoir plus ...

Découvrez les Clés de la presse

La lettre électronique
La lettre électronique
Le magazine ...
La lettre électronique