AccueilImprimerNous contacterAjouter aux favoris

A la Une

Bienvenue au Club des Clés de la presse

 
Les Clés de la presse lance son Club, un cycle de conférences-débat centré sur les innovations dans la presse et les médias. Destinées aux professionnels du secteur, ces rencontres ont pour but de les aider dans l’élaboration et la mise en œuvre de projets de développement, en matière éditoriale, digitale, locale, marketing et commerciale, mais aussi dans leurs stratégies de diffusion.

Pour la saison 2022-2023, cinq rencontres seront programmées
 
- Le club de l’innovation éditoriale le vendredi 16 septembre
- Le club de l’innovation locale en décembre
- Le club de l’innovation digitale en février 2023
- Le club de l’innovation diffusion en avril 2023
- Le club de l’innovation marketing et commerciale en juin 2023.

Le Club de l’innovation éditoriale
Les 18 derniers mois ont été marqués par un grand nombre de lancements et d’innovation éditoriale, dans les secteurs et les univers les plus variés. Cette première rencontre a pour but de montrer l’étendue du phénomène, et de décrypter comment les éditeurs préparent et réalisent ces lancements, sur le plan éditorial, mais aussi commercial, marketing, ou encore de la diffusion.

 
 
La matinée du vendredi 16 septembre se déroulera en quatre temps

L’ouverture (9 heures)
Les tendances des lancements 2021-2022, par Didier Falcand, éditeur des Clés de la presse.

La table ronde (9h15)
Animée par Didier Falcand, elle va réunir trois éditeurs, dont Sébastien Petit, CEO et président de Burda bleu, et Nelson Burton, président du groupe Au cœur des villes.

            
 
 
 Le regard des experts (10 heures)

L’expert diffusion
Jean-Marc Teboul, directeur commercial de MLP, apportera son expertise sur la façon de préparer un lancement dans le réseau de distribution presse, avec la check-list des choses à ne pas oublier.

 
  
L’expert publicitaire
Jérôme Blaise, directeur du département publishing de Publicis média, apportera son expertise publicitaire, avec les attentes des agences et des annonceurs vis-à-vis de la presse et des innovations éditoriales.

 
 
Questions-réponses et networking (10h40)

Les modalités pratiques
Le club de l’innovation éditoriale a lieu à Paris le vendredi 16 septembre de 9 à 11 heures. L’accès est réservé aux personnes qui ont payé leur inscription.

Les prix à la carte
Trois options sont proposées pour s’inscrire
 
- L’une des 5 conférences, au tarif de 59 euros
- Trois des 5 conférences, au tarif de 143 euros
- Les 5 conférences, au tarif de 199 euros.
 
 

 
  

En savoir plus ...

Réagissez

Quelles sont vos applications presse préférées ?

Donnez-nous votre avis

Réagissez ...

Dernière minute

La billetterie du festival de l’info locale est ouverte

Ouest medialab organise à Nantes, du 21 au 23 septembre, la 4ème édition du Festival de l'info locale. Une rencontre professionnelle d'envergure nationale,

En savoir plus ...

A découvrir ...

Jeune Afrique renoue avec la croissance

Après avoir subi des pertes de près de 8 millions d’euros en 2020 et réduit la voilure en termes d’effectifs, le groupe Jeune Afrique a renoué avec la croissance en 2021, avec un chiffre d’affaires de 20 millions d’euros, avec un objectif fixé à 27,8 millions d’euros pour 2022, et annonce « un retour aux bénéfices ». Le résultat d’un plan stratégique à cinq ans qu’Amir Ben Yahmed, le directeur général du groupe, nous avait présenté dans les Clés de la presse du 30 mars 2021. « Ce plan repose sur trois piliers principaux, nous avait-il expliqué : un passage au digital first dans une logique de média quotidien numérique, un déploiement dans l'événementiel, et le développement d'offres de services autour de notre régie publicitaire ». Ce qui a été fait avec une offre médiatique renforcée pour ses deux titres généralistes Jeune Afrique et The Africa report, et le développement de son offre professionnelle portée par sa marque Africa business+. Sur le plan événementiel, 2021 aura permis de jeter les bases du retour des événements en présentiel pour la première fois depuis 2019 avec la tenue de l’Africa CEO forum qui vient de se clôturer à Abidjan. Avec près de 75 nationalités représentées, plus d’une cinquantaine de chefs d’État et membres de gouvernement et 800 CEO parmi les plus influents du continent, le plus grand rassemblement du secteur privé africain a réuni à cette occasion près de 2000 participants. Dans la foulée, le groupe vient d’annoncer l’organisation de la première édition en présentiel de l’Africa financial industry summit, qui se tiendra à Lomé fin novembre. Pensé comme une plateforme d’échanges entre décideurs public et privé du secteur financier, cet événement a pour mission de contribuer au développement d'une industrie financière compétitive, innovante, inclusive et durable sur le continent.

 
 
Toutes les familles de presse s’engagent en faveur de la transition écologique
Il ne suffit pas d’en parler, il faut passer aux actes. C’est en s’appuyant sur cette conviction que toutes les familles de presse (la presse d’information nationale et régionale, la presse magazine, la presse professionnelle et spécialisée, la presse gratuite, et leurs régies publicitaires) viennent d’annoncer une initiative commune, sous l’égide de l’ACPM, avec le lancement d’un programme d’action commun pour faire face aux grands enjeux climatiques et environnementaux. Baptisée « la Presse s’engage », cette démarche a pour objectifs « de mettre en place une plateforme d’échanges des bonnes pratiques sur quatre axes prioritaires, à partir notamment des nombreuses initiatives existantes, individuelles ou collectives, et de définir un socle commun d’engagements ». Explications. + de détails

 
 
Dentsu international table sur une reprise publicitaire mondiale durable
Les dépenses publicitaires mondiales devraient augmenter de 8,7% en 2022 (à 738,5 milliards de dollars), puis de 5,4% en 2023 et de 5,1% en 2024. Selon le rapport Global ad spend forecast de Dentsu international, plus de la moitié des dépenses publicitaires des annonceurs (55,5%) seront réalisées sur le numérique. Autre enseignement de l’étude, les croissances les plus élevées devraient avoir lieu en Inde, aux Etats-Unis et au Brésil. En France, la prévision de croissance est de 6,8% en 2022 et en 2023 et de 6,5% en 2024. « Malgré un contexte économique et social mondial très incertain et fragile, les annonceurs français sont de moins en moins frileux et engagent des dépenses publicitaires pour soutenir leurs business et assurer la pérennité de leur marque, estime Pierre Calmard, CEO de Dentsu France. Ils privilégient les canaux digitaux qui leur apportent une plus grande flexibilité couplée d’une performance accrue ». Décryptage. + de détails

 
 
Une nouvelle rotative pour le Télégramme
Le Télégramme a mis en service en juin sa nouvelle rotative, fruit d'un projet d'envergure engagé il y a deux ans, visant à remplacer les deux rotatives du quotidien, installées en 1996 et 2001, par une seule. « L’ensemble des automatismes, y compris l’alimentation en papier et le contrôle des encrages, assurent une qualité exceptionnelle d’impression tout en réduisant son impact environnemental », assure Edouard Coudurier, le Pdg du journal. Une phase de rodage est en cours et se poursuivra durant tout l'été. Cet investissement de 23 millions d'euros permet au Télégramme de continuer à proposer à ses lecteurs un journal à fort tirage et éditions multiples, tout en développant de nouveaux services numériques. « Outre la qualité d’impression, les progrès portent également sur l’impact environnemental de notre process industriel, poursuit-il. Les plaques offset ne nécessitent désormais plus de produits chimiques ; la gâche papier (c’est-à-dire les journaux de début de tirage d’une édition, de qualité insuffisante, qui ne sont pas mis en vente) est réduite ; la chaleur produite par la rotative permet de chauffer une partie de l’eau sanitaire et de chauffage de l’entreprise.
 
 
 
La publicité digitale a encore progressé de 19% au premier semestre
Le marché de la publicité digitale a encore progressé de 19% au premier semestre 2022, à 4,302 milliards d’euros. Selon l’observatoire de l’e-pub, présenté le 12 juillet par le SRI et l’Udecam, la croissance devrait légèrement ralentir au deuxième semestre, « mais nous tablons tout de même sur une hausse de 14% pour 2022, à 8,8 milliards d’euros, souligne Emmanuel Amiot, partner communication, média et technology chez Oliver Wyman, qui réalise l’étude. Le marché aura ainsi doublé depuis 2017, ce n’est pas rien ». Décryptage. + de détails
 
 
 
Les Echos étoffe son offre d’informations financières avec Mieux vivre votre argent
La reprise de Mieux vivre votre argent auprès du groupe Valmonde permet au groupe les Echos-le Parisien de compléter son pôle d’informations financières à côté de ses marques Investir et Boursier.com. « Nous avions la volonté de sortir d’une cible très experte pour toucher une cible beaucoup plus large et grand public, celle des épargnants, nous explique Bérénice Lajouanie, directrice générale du pôle les Echos & thématiques. Après avoir étudié une création en interne, il nous a semblé plus opportun de reprendre un portefeuille d’abonnés déjà existant ». Entretien. + de détails

 
 
ETX studio prend le contrôle de Majelan
L’agence de presse ETX studio vient d’annoncer sa première acquisition avec le rachat de Majelan, le studio de production créé par l’ex-Pdg de Radio France, Matthieu Gallet. Ce dernier continuera à assurer la direction générale de Majelan et devient par ailleurs président non exécutif du conseil d’administration d’ETX studio. L’autre fondateur, Arthur Perticoz, devient senior product advisor. « Ce projet de rapprochement avec Majelan est une opportunité pour ETX studio qui illustre parfaitement la vision du futur de l’audio qui nous anime et notre ambition de rapidement créer depuis la France un leader européen de la revoluSON industrielle », explique Jérôme Doncieux, fondateur et CEO d’ETX studio, dans un communiqué. Le nouvel ensemble comportera 120 collaborateurs et représentera un chiffre d’affaires « en très forte croissance, interne comme externe, d’ici à 2025 », ajoute-t-il. La marque Majelan sera développée comme « la meilleure plateforme BtoBtoC de contenus audio en situation de mobilité, afin d’offrir aux industriels du secteur un levier pour fortement créer de la valeur lors des trajets ».

 
 
  
Les 3 projets prioritaires de France télévisions
La consommation TV change très vite, notamment chez les jeunes qui ont basculé de la télévision linéaire vers le numérique. C’est en s’appuyant sur ce constat que les équipes de France télévisions ont conçu les grilles de rentrée de la saison 2022-2023, mais aussi redéfini les priorités pour les années à venir. Parmi les principales annonces effectuées par sa présidente, Delphine Ernotte Cunci, et Stéphane Sitbon-Gomez, directeur des antennes et des programmes, citons le projet Tempo qui vise à remplacer, à partir de septembre 2023, les éditions nationales d’information par des éditions régionales, ou le développement de l’offre numérique du groupe, ou encore le projet France 2024, en vue des jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024. Explications. + de détails
 
 
 
Dr good débute un nouveau cycle sous la houlette de Prisma média
Les lectrices et lecteurs de Dr good vont découvrir, le 11 juillet, un nouveau magazine dans les kiosques, fruit de la decision du groupe Webedia, annoncée en début d’année, de confier la licence d'exploitation exclusive du magazine (et de ses hors-séries) à Prisma média, en lieu et place de Reworld média. Au programme, une nouvelle couverture, une nouvelle maquette et six nouvelles rubriques (les Sensations, la Consultation, Se faire du bien, les Bons réflexes, Médecines douces et Santé des enfants), mais le journal conserve ses fondamentaux : un ton léger, beaucoup de réassurance, de pédagogie et, surtout, une grande proximité avec les lecteurs. « Avec Dr good, les lecteurs ont les clefs pour se réapproprier leur santé, être attentifs à leurs sensations et à leur bien-être, explique Michel Cymes, le directeur du comité éditorial. Dr good, ce sont des témoignages, des approches ludiques et bienveillantes pour accompagner les lecteurs sans tabou ».
Avec cette nouvelle formule, Prisma média a pour objectif de relancer la diffusion France payée du magazine, en recul de 18,25%, à 145 753 exemplaires. Pour l’occasion, la sortie sera soutenue par un dispositif de communication massif avec un plan média puissant en télévision et en radio, une campagne presse d'envergure, de l'affichage et des PLV. Le tirage du magazine bimestriel est au diapason avec une mise en place de 200 000 exemplaires.

 
 
« Le festival international de journalisme de Couthures sur Garonne est unique dans son genre »
Le groupe le Monde organise, du 15 au 17 juillet, la sixième édition du festival international de journalisme de Couthures sur Garonne. Un événement atypique où le public échange et dialogue directement avec les journalistes et les experts invités (plus de 150), dans le cadre d’un tout petit village du Tarn. « Chaque année, nous abordons sept thématiques, trois liées aux médias d’informations, quatre à l’actualité, nous explique Gilles Van Kote, directeur délégué du groupe le Monde, en charge des relations avec les lecteurs, mais aussi président du festival. Cette année, nous aborderons par exemple la question de l’hyper-concentration dans les médias et celle, crise ukrainienne oblige, de l’information comme arme de guerre ». Entretien. + de détails

 
 
Elle obtient la qualification d’IPG pour son site Internet
CMI media vient d’obtenir la qualification de publication d’information politique et générale (IPG) pour sa plateforme digitale (Elle.fr), au titre de l’article 39 bis A du code général des impôts. Cette désignation, qui vient compléter celle obtenue pour le magazine en 2019, « est la continuité d’une belle reconnaissance du travail journalistique des équipes et de tous les combats que mène le magazine depuis sa création par Hélène Lazareff et Françoise Giroud, en particulier pour l'égalité femmes/hommes », estime Véronique Philipponnat, la directrice de Elle. C’est un travail ambitieux et collectif, mené par l’ensemble de la rédaction à travers ses enquêtes, scoops, interviews exclusives ou formats live, qui participe au rayonnement de la marque ».
 
 
 
Avec Unify, Reworld média s’impose comme le premier éditeur de presse français
Le groupe Reworld média n’en finit plus de réaliser des opérations de croissance externe. Quelques semaines après le groupe Psychologies, il vient de signer un accord avec TF1 en vue de l’acquisition des activités publishers de Unify en France et en Angleterre, notamment les marques Aufeminin, Marmiton, Doctissimo, les Numériques ou Minute buzz. Avec un chiffre d’affaires proforma très supérieur à 500 millions d’euros, il s’impose définitivement comme le premier éditeur de presse français, devant les groupes Figaro, Ebra ou Sipa-Ouest France. Décryptage. + de détails

 
 
Une nouvelle formule pour Marie France
Les lectrices de Marie France vont découvrir, le 1er juillet, un magazine relooké dans la forme comme dans le fond. Sa maquette se veut « plus moderne, plus lisible, pour s’ancrer davantage dans l’air du temps, avec une iconographie forte et des pages au design plus premium, explique sa rédactrice en chef, Céline Augier. Nous avons fait disparaitre les lignes, mis un peu de couleur et de douceur, pour que nos lectrices aient entre leurs mains un magazine vivant, qui respire, plus en phase avec son époque ». Sur le fond, « notre contrat de lecture reste le même, poursuit-elle, celui d’apporter des réponses sincères, utiles, généreuses, et continuer à informer, inspirer, libérer même parfois, et guider nos lectrices vers de nouvelles aventures, d’autres horizons ». Cela passe notamment par de nouveaux rendez-vous, plus de rencontres avec des femmes extraordinaires, du quotidien, prêtes à prendre le temps de vivre et d’exprimer leurs envies. L’objectif de l’éditeur, le groupe Reworld média, est clairement de freiner la baisse de sa diffusion France payée, en recul de 16,75% en 2021, à 82 315 exemplaires.

 
 
Canal+ rafle les droits de toutes les coupes d’Europe de foot jusqu’en 2027
Canal + diffusera dès 2024 pour la première fois l'intégralité des coupes d'Europe de football. La chaine cryptée a annoncé le 29 juin avoir remporté la totalité des droits de diffusion de la Ligue des champions, de la Ligue Europa et de la Ligue Europa conférence jusqu'en 2027. Soit 550 rencontres et 60 soirées européennes. « Très très heureux pour nos abonnés et nos équipes », a twitté son président, Maxime Saada. Le montant de l'appel d'offres n'a pas été communiqué. Canal+ et Bein sports avaient déjà récupéré en 2019 les principaux lots de la C1 pour 2021-2024. RMC sport, diffuseur de la C1 depuis 2018, reste également co-diffuseur jusqu'en 2024. La chaine cryptée diffuse déjà également l'intégralité de la Premier League anglaise jusqu'en 2024-2025 en exclusivité, l’intégralité du Top 14 jusqu’en 2026-2027 en exclusivité ou encore l’intégralité avec la Formule 1 et le MotoGP jusqu’en 2029. Selon Canal+, les audiences de la Champions league sur la saison 2021-2022 ont atteint une moyenne de 1,6 million de téléspectateurs et un pic à 2,94 millions pour PSG-Real Madrid en huitième de finale aller, « un record absolu ».
 
 
 
Diverto va supplanter TV magazine au titre de n°1 de la presse française
Leader incontesté des ventes de la presse française depuis des années, TV magazine va perdre son leadership en 2023 au profit d’un nouveau venu, qui verra le jour en janvier prochain. Un an après avoir dénoncé les contrats de fourniture de TV magazine auprès de la Société du Figaro, les cinq principaux groupes de presse quotidienne régionale (Centre France, Ebra, Rossel, Sipa Ouest-France et Sud-ouest), rejoints par la Dépêche du midi, ont annoncé, hier 27 juin, plancher sur la création de Diverto, un nouveau média d'information global consacré au divertissement de façon large, incluant la télévision, les autres écrans et la culture populaire. Explications. + de détails

 
 
Les Français consultés par De facto sur leur rapport à l’information
Issu d’un projet européen fédérant chercheurs, journalistes et acteurs de l’éducation aux médias et à l’information, De Facto a lancé, hier 27 juin, une consultation citoyenne nationale, #MieuxSinformer, pour demander aux Français les solutions qu’ils pourraient préconiser pour « permettre à chacun de mieux s’informer ». A l’heure où la désinformation, voire les fausses informations, se multiplient, cette initiative, menée en partenariat avec de nombreux médias écrits et audiovisuels, cherche à mettre en perspective les enjeux de l’information à l’ère numérique. Décryptage. + de détails
 
 
 
Les groupes Horyzon et Heroes média se rapprochent pour croître plus vite
Il ne s’agit pas d’un rapprochement capitalistique, mais les deux éditeurs indépendants ont annoncé, le 22 juin, un rapprochement stratégique et opérationnel pour partager leurs expertises et accélérer leur croissance, dans le print comme dans le digital, et plancher ensemble sur de futures acquisitions. « Cette opération va nous permettre d’aller plus vite, nous explique Philippe Abreu, le CEO d’Heroes média. Or la vitesse est aujourd’hui essentielle pour assurer la croissance et la pérennité de nos entreprises ». Explications. + de détails

 
 
Les Nouvelles calédoniennes en quête d’un repreneur
Neuf ans après avoir racheté les Nouvelles calédoniennes au groupe Hersant, le groupe Melchior cherche à céder cette activité média. Fragilisé par la pandémie et la crise économique, le groupe est en procédure de sauvegarde, mais reste un bel actif de 14 millions d’euros de chiffre d’affaires avec le quotidien, ses quatre suppléments, deux gratuits, une radio, une quinzaine de sites Internet et deux imprimeries. Le mandat de vente a été confié à Axe média.


 
Ebra câline ses abonnés
Le groupe Ebra lance Leclub, un service exclusif et local destiné à ses abonnés, « pour permettre de vous retrouver au sein de votre communauté locale, partageant des valeurs et une histoire commune, et de vivre des expériences exclusives et mémorables ». Concrètement, cette offre repose sur un site internet (lié à chacun des neufs titres de presse), où les abonnés pourront bénéficier d’avantages exclusifs et régionaux, comme des visites privées d’expositions et des imprimeries des journaux, des produits remisés, un accès à des événements sportifs prestigieux, des concerts, des pièces de théâtre, des rencontres avec les journalistes, etc… Ouvert aux abonnés titulaires d’une offre Premium (numérique), Intégrale (numérique + journal) ou papier, Leclub veut « favoriser les échanges et les rencontres entre les abonnés et permettre de vivre des expériences inédites et des découvertes en avant-première dans de nombreux domaines, dont la culture, le sport, la gastronomie et bien d’autres à découvrir ».
 
 
 
91 000 visiteurs et 300 000 visites en ligne sur Viva tech
« Nous serions extrêmement heureux si nous atteignons les chiffres de 2018 (autour de 100 000 visiteurs) », expliquaient les organisateurs de Viva tech en début de semaine dernière avant l’ouverture. Avec 91 000 visiteurs et 300 000 visites en ligne, le contrat a presqu’été rempli, même si la participation reste à un niveau de fréquentation inférieur à 2019, ont reconnu les organisateurs dimanche. « Le monde de la tech et du digital a été au rendez-vous, se réjouissent-ils dans un communiqué. Une effervescence hors du commun, une énergie incroyable et surtout une volonté collective d’innover de manière responsable et inclusive ont été les ingrédients clé de cette année, à l’image du dynamisme qui anime l’écosystème des start-up ». Pour eux, « 400 millions de personnes ont été touchées et plus de 3 milliards de vues ont été enregistrées sur les réseaux sociaux », grâce à « une dimension internationale renforcée », avec 30 pays présents et 146 nationalités touchées.

 
 
Arts & métiers mag repart en conquête
A 102 ans, Arts & métiers mag reprend l’initiative. A l’heure où la pandémie et la guerre en Ukraine ont souligné l’urgence de relocaliser les productions industrielles en France, le magazine des anciens élèves des ingénieurs arts et métiers en fait l’une de ses priorités éditoriales, avec son chantier digital, et change de régie, en confiant à la Compagnie média-pro la commercialisation de ses espaces publicitaires print et digitaux. + de détails
 
 
 
Comment les Echos joue les cartes métavers, NFT et datajournalisme
Organisateur, avec Publicis, de Vivatech, le groupe les Echos-le Parisien a profité de l’occasion pour présenter, le 16 juin, trois nouvelles innovations autour du métavers, des NFT et du datajournalisme. « En 2022, le numérique représentera plus de 50% du chiffre d’affaires de la marque les Echos, explique Bérénice Lajouanie, directrice générale du pôle les Echos & thématiques. Il est donc essentiel de continuer à innover, et la thématique du Web3, du métavers et des NFT, s’est imposée d’elle-même ». Explications. + de détails

 
 
La presse est, selon #DemainLaPresse, un levier essentiel pour générer du trafic de marque
Après le succès de la première étude économétrique d’efficacité de la presse qui avait permis de démontrer, l’an dernier, qu’un euro investi en presse permet aux annonceurs d’engranger 5,70 euros de chiffre d’affaires, #DemainLaPresse va plus loin avec une nouvelle étude d’efficacité qui quantifie, média par média, l'impact des campagnes publicitaires sur le volume de requêtes de marque des moteurs de recherche. « Là encore, la presse s’affiche, notamment dans l’automobile et le luxe, comme le levier média le plus ROIste pour générer du search trafic de marque », souligne Amélie Benisty, directrice audience de l’ACPM. Décryptage. + de détails

 
 
Magna révise à la baisse ses prévisions de croissance publicitaires pour 2022
Dans son étude Magna, le groupe Mediabrands révise à la baisse ses prévisions sur les tendances du marché publicitaire mondial (70 pays) pour 2022. En France, l’agence table sur une croissance de 7,3% cette année (à 17,5 milliards d’euros), contre une hausse de 14,7% lors de sa précédente mise à jour de décembre 2021, « en raison de l'incertitude économique et de l'impact des restrictions de ciblage liées au respect de la vie privée », précisent les auteurs de l’étude. Selon leur pronostic, les recettes publicitaires des médias traditionnels augmenteront globalement de 5%, mais avec des nuances selon les médias : +5% pour la télévision, +16% pour la publicité extérieure, une stabilité pour la presse et un recul de 2% pour les médias audio. De leur côté, les recettes publicitaires des médias numériques ralentiront par rapport à 2021 (+38%), mais augmenteront tout de même de 9 % pour atteindre 10,4 milliards d'euros (formats search et vidéo +12%, médias sociaux +5%). Pour 2023, Magna prévoit une croissance du marché de 8% (médias traditionnels +2%, médias numériques +12%).
 
 
 

Vivatech revient en force cette semaine à Paris
Le salon Vivatech, grand-messe française des nouvelles technologies, affiche de grosses ambitions pour cette nouvelle édition, qui se déroule à Paris en présentiel du 15 au 18 juin. « Cette édition sonne notre retour, j'espère en fanfare, mais sans tenter d'égaler notre record atteint en 2019 (124 000 visiteurs), assure Maurice Lévy, président du conseil de surveillance de Publicis, le co-organisateur du salon avec le groupe les Echos-le Parisien. Nous serions extrêmement heureux si déjà nous atteignons les chiffres de 2018 (autour de 100 000 visiteurs, NDLR). Le présentiel, c'est la marque de 2022. Après ces deux années où nous avons souffert, soit d'une absence totale, soit d'une absence partielle, nous voulons revenir avec une forte présence, aussi bien des visiteurs que des différents participants ». Après une édition 2021 hybride, Vivatech capitalisera malgré tout sur l'expérience acquise en matière de distanciel, avec un site Internet donnant accès gratuitement à toutes les conférences en ligne, aux reportages et interviews de la télévision interne du salon et à des stands virtuels. + de détails

 
 
Une nouvelle formule pour le magazine Massif central
Après deux ans de préparation, le groupe Centre France-la Montagne a lancé le 3 juin une nouvelle formule pour son magazine Massif central. Plus aéré, plus moderne et enrichi (avec une quarantaine de pages supplémentaires), le trimestriel dédié au patrimoine, à l’histoire et à l’art de vivre dans le Massif central ambitionne « d’être l’imparable compagnon du lecteur lors de ses week-ends de respiration », explique la rédaction, dont l’objectif est de « renforcer le lien de Massif central aux lecteurs en quête de nature, de ressourcement et d’évasion au sein de ce territoire riche de sa biodiversité ». Plusieurs nouveaux rendez-vous sont désormais proposés aux lecteurs, comme Massif en liberté sur le sport nature (à chaque numéro, plusieurs parcours de randonnées seront disponibles dans un cahier détachable), ou J’ai couru pour vous et Par monts et vélos. Plusieurs pages seront aussi consacrées au thermalisme et au tourisme, à travers la découverte de trois maisons d’hôtes, sans oublier un agenda détaillé, les parutions locales, les actualités, les portraits, la faune et la flore, le Paris du Massif… Le groupe Centre France espère ainsi enrayer la baisse de la diffusion France payée du magazine, passée de 7826 exemplaires en 2017 à 6108 exemplaires en 2021.

 
 
Les nouveaux enjeux du marché du conseil et des études
Le marché du conseil et des études a enregistré en 2021 une croissance de son activité de 12% et une hausse de ses effectifs de 7,6% selon l’étude annuelle du Syntec conseil, qui met cette année l’accent sur la volonté des entreprises du secteur de répondre aux enjeux environnementaux et sociétaux. 36% des sociétés de conseil déclarent ainsi avoir mis en place une stratégie RSE pour répondre aux attentes de leurs collaborateurs en quête de sens dans leur travail. Explications. + de détails
 
 
 
Le Parisien-Aujourd’hui en France retrouve une évolution positive de sa diffusion
Après des années de recul, la diffusion France payée du Parisien-Aujourd’hui en France a retrouvé en avril, selon les déclarations déposées mensuelles (DDM) de l’ACPM, une évolution positive de 1,04%, à 250 474 exemplaires. La comparaison entre les quatre premiers mois de l’année 2022 par rapport à la même période de 2021 reste encore défavorable, mais la courbe devrait également s’inverser d’ici à la fin de l’année, nous assure Fabrice février, directeur de la stratégie et de la communication du groupe, notamment grâce à l’accélération de la croissance de ses abonnements numériques. Décryptage. + de détails

 
 
Heroes média décline une nouvelle marque sur le motonautisme et la voile
Comme son président, Philippe Abreu, nous l’avait annoncé dans un entretien aux Clés de la presse le 9 novembre dernier, le groupe Heroes média poursuit son développement avec le lancement d’une nouvelle marque média, Boat heroes, un nouveau concept-magazine lifestyle dédié au motonautisme et à la voile. Destinée aux passionnés de bateaux, « amoureux des sports nautiques ou rêveurs passionnés d’évasion, d’excellence et de raffinement », elle repose à la fois sur un magazine papier, un « coffee table luxe book », et des déclinaisons numériques, notamment « une communauté captive et sélective de 60 000 followers », précise le groupe dans un communiqué.

En savoir plus ...

Découvrez les Clés de la presse

La lettre électronique
La lettre électronique
Le magazine ...
La lettre électronique