AccueilImprimerNous contacterAjouter aux favoris

A la Une

Avec Unify, Reworld média s’impose comme le premier éditeur de presse français

Le groupe Reworld média n’en finit plus de réaliser des opérations de croissance externe. Quelques semaines après le groupe Psychologies, il vient de signer un accord avec TF1 en vue de l’acquisition des activités publishers de Unify en France et en Angleterre, notamment les marques Aufeminin, Marmiton, Doctissimo, les Numériques ou Minute buzz. Avec un chiffre d’affaires proforma très supérieur à 500 millions d’euros, il s’impose définitivement comme le premier éditeur de presse français, devant les groupes Figaro, Ebra ou Sipa-Ouest France. Décryptage. + de détails

 
 
Une nouvelle formule pour Marie France
Les lectrices de Marie France vont découvrir, le 1er juillet, un magazine relooké dans la forme comme dans le fond. Sa maquette se veut « plus moderne, plus lisible, pour s’ancrer davantage dans l’air du temps, avec une iconographie forte et des pages au design plus premium, explique sa rédactrice en chef, Céline Augier. Nous avons fait disparaitre les lignes, mis un peu de couleur et de douceur, pour que nos lectrices aient entre leurs mains un magazine vivant, qui respire, plus en phase avec son époque ». Sur le fond, « notre contrat de lecture reste le même, poursuit-elle, celui d’apporter des réponses sincères, utiles, généreuses, et continuer à informer, inspirer, libérer même parfois, et guider nos lectrices vers de nouvelles aventures, d’autres horizons ». Cela passe notamment par de nouveaux rendez-vous, plus de rencontres avec des femmes extraordinaires, du quotidien, prêtes à prendre le temps de vivre et d’exprimer leurs envies. L’objectif de l’éditeur, le groupe Reworld média, est clairement de freiner la baisse de sa diffusion France payée, en recul de 16,75% en 2021, à 82 315 exemplaires.

 
 
Canal+ rafle les droits de toutes les coupes d’Europe de foot jusqu’en 2027
Canal + diffusera dès 2024 pour la première fois l'intégralité des coupes d'Europe de football. La chaine cryptée a annoncé le 29 juin avoir remporté la totalité des droits de diffusion de la Ligue des champions, de la Ligue Europa et de la Ligue Europa conférence jusqu'en 2027. Soit 550 rencontres et 60 soirées européennes. « Très très heureux pour nos abonnés et nos équipes », a twitté son président, Maxime Saada. Le montant de l'appel d'offres n'a pas été communiqué. Canal+ et Bein sports avaient déjà récupéré en 2019 les principaux lots de la C1 pour 2021-2024. RMC sport, diffuseur de la C1 depuis 2018, reste également co-diffuseur jusqu'en 2024. La chaine cryptée diffuse déjà également l'intégralité de la Premier League anglaise jusqu'en 2024-2025 en exclusivité, l’intégralité du Top 14 jusqu’en 2026-2027 en exclusivité ou encore l’intégralité avec la Formule 1 et le MotoGP jusqu’en 2029. Selon Canal+, les audiences de la Champions league sur la saison 2021-2022 ont atteint une moyenne de 1,6 million de téléspectateurs et un pic à 2,94 millions pour PSG-Real Madrid en huitième de finale aller, « un record absolu ».
 
 
 
Diverto va supplanter TV magazine au titre de n°1 de la presse française
Leader incontesté des ventes de la presse française depuis des années, TV magazine va perdre son leadership en 2023 au profit d’un nouveau venu, qui verra le jour en janvier prochain. Un an après avoir dénoncé les contrats de fourniture de TV magazine auprès de la Société du Figaro, les cinq principaux groupes de presse quotidienne régionale (Centre France, Ebra, Rossel, Sipa Ouest-France et Sud-ouest), rejoints par la Dépêche du midi, ont annoncé, hier 27 juin, plancher sur la création de Diverto, un nouveau média d'information global consacré au divertissement de façon large, incluant la télévision, les autres écrans et la culture populaire. Explications. + de détails

 
 
Les Français consultés par De facto sur leur rapport à l’information
Issu d’un projet européen fédérant chercheurs, journalistes et acteurs de l’éducation aux médias et à l’information, De Facto a lancé, hier 27 juin, une consultation citoyenne nationale, #MieuxSinformer, pour demander aux Français les solutions qu’ils pourraient préconiser pour « permettre à chacun de mieux s’informer ». A l’heure où la désinformation, voire les fausses informations, se multiplient, cette initiative, menée en partenariat avec de nombreux médias écrits et audiovisuels, cherche à mettre en perspective les enjeux de l’information à l’ère numérique. Décryptage. + de détails
 
 
 
Les groupes Horyzon et Heroes média se rapprochent pour croître plus vite
Il ne s’agit pas d’un rapprochement capitalistique, mais les deux éditeurs indépendants ont annoncé, le 22 juin, un rapprochement stratégique et opérationnel pour partager leurs expertises et accélérer leur croissance, dans le print comme dans le digital, et plancher ensemble sur de futures acquisitions. « Cette opération va nous permettre d’aller plus vite, nous explique Philippe Abreu, le CEO d’Heroes média. Or la vitesse est aujourd’hui essentielle pour assurer la croissance et la pérennité de nos entreprises ». Explications. + de détails

 
 
Les Nouvelles calédoniennes en quête d’un repreneur
Neuf ans après avoir racheté les Nouvelles calédoniennes au groupe Hersant, le groupe Melchior cherche à céder cette activité média. Fragilisé par la pandémie et la crise économique, le groupe est en procédure de sauvegarde, mais reste un bel actif de 14 millions d’euros de chiffre d’affaires avec le quotidien, ses quatre suppléments, deux gratuits, une radio, une quinzaine de sites Internet et deux imprimeries. Le mandat de vente a été confié à Axe média.


 
Ebra câline ses abonnés
Le groupe Ebra lance Leclub, un service exclusif et local destiné à ses abonnés, « pour permettre de vous retrouver au sein de votre communauté locale, partageant des valeurs et une histoire commune, et de vivre des expériences exclusives et mémorables ». Concrètement, cette offre repose sur un site internet (lié à chacun des neufs titres de presse), où les abonnés pourront bénéficier d’avantages exclusifs et régionaux, comme des visites privées d’expositions et des imprimeries des journaux, des produits remisés, un accès à des événements sportifs prestigieux, des concerts, des pièces de théâtre, des rencontres avec les journalistes, etc… Ouvert aux abonnés titulaires d’une offre Premium (numérique), Intégrale (numérique + journal) ou papier, Leclub veut « favoriser les échanges et les rencontres entre les abonnés et permettre de vivre des expériences inédites et des découvertes en avant-première dans de nombreux domaines, dont la culture, le sport, la gastronomie et bien d’autres à découvrir ».
 
 
 
91 000 visiteurs et 300 000 visites en ligne sur Viva tech
« Nous serions extrêmement heureux si nous atteignons les chiffres de 2018 (autour de 100 000 visiteurs) », expliquaient les organisateurs de Viva tech en début de semaine dernière avant l’ouverture. Avec 91 000 visiteurs et 300 000 visites en ligne, le contrat a presqu’été rempli, même si la participation reste à un niveau de fréquentation inférieur à 2019, ont reconnu les organisateurs dimanche. « Le monde de la tech et du digital a été au rendez-vous, se réjouissent-ils dans un communiqué. Une effervescence hors du commun, une énergie incroyable et surtout une volonté collective d’innover de manière responsable et inclusive ont été les ingrédients clé de cette année, à l’image du dynamisme qui anime l’écosystème des start-up ». Pour eux, « 400 millions de personnes ont été touchées et plus de 3 milliards de vues ont été enregistrées sur les réseaux sociaux », grâce à « une dimension internationale renforcée », avec 30 pays présents et 146 nationalités touchées.

 
 
Arts & métiers mag repart en conquête
A 102 ans, Arts & métiers mag reprend l’initiative. A l’heure où la pandémie et la guerre en Ukraine ont souligné l’urgence de relocaliser les productions industrielles en France, le magazine des anciens élèves des ingénieurs arts et métiers en fait l’une de ses priorités éditoriales, avec son chantier digital, et change de régie, en confiant à la Compagnie média-pro la commercialisation de ses espaces publicitaires print et digitaux. + de détails
 
 
 
Comment les Echos joue les cartes métavers, NFT et datajournalisme
Organisateur, avec Publicis, de Vivatech, le groupe les Echos-le Parisien a profité de l’occasion pour présenter, le 16 juin, trois nouvelles innovations autour du métavers, des NFT et du datajournalisme. « En 2022, le numérique représentera plus de 50% du chiffre d’affaires de la marque les Echos, explique Bérénice Lajouanie, directrice générale du pôle les Echos & thématiques. Il est donc essentiel de continuer à innover, et la thématique du Web3, du métavers et des NFT, s’est imposée d’elle-même ». Explications. + de détails

 
 
La presse est, selon #DemainLaPresse, un levier essentiel pour générer du trafic de marque
Après le succès de la première étude économétrique d’efficacité de la presse qui avait permis de démontrer, l’an dernier, qu’un euro investi en presse permet aux annonceurs d’engranger 5,70 euros de chiffre d’affaires, #DemainLaPresse va plus loin avec une nouvelle étude d’efficacité qui quantifie, média par média, l'impact des campagnes publicitaires sur le volume de requêtes de marque des moteurs de recherche. « Là encore, la presse s’affiche, notamment dans l’automobile et le luxe, comme le levier média le plus ROIste pour générer du search trafic de marque », souligne Amélie Benisty, directrice audience de l’ACPM. Décryptage. + de détails

 
 
Magna révise à la baisse ses prévisions de croissance publicitaires pour 2022
Dans son étude Magna, le groupe Mediabrands révise à la baisse ses prévisions sur les tendances du marché publicitaire mondial (70 pays) pour 2022. En France, l’agence table sur une croissance de 7,3% cette année (à 17,5 milliards d’euros), contre une hausse de 14,7% lors de sa précédente mise à jour de décembre 2021, « en raison de l'incertitude économique et de l'impact des restrictions de ciblage liées au respect de la vie privée », précisent les auteurs de l’étude. Selon leur pronostic, les recettes publicitaires des médias traditionnels augmenteront globalement de 5%, mais avec des nuances selon les médias : +5% pour la télévision, +16% pour la publicité extérieure, une stabilité pour la presse et un recul de 2% pour les médias audio. De leur côté, les recettes publicitaires des médias numériques ralentiront par rapport à 2021 (+38%), mais augmenteront tout de même de 9 % pour atteindre 10,4 milliards d'euros (formats search et vidéo +12%, médias sociaux +5%). Pour 2023, Magna prévoit une croissance du marché de 8% (médias traditionnels +2%, médias numériques +12%).
 
 
 

Vivatech revient en force cette semaine à Paris
Le salon Vivatech, grand-messe française des nouvelles technologies, affiche de grosses ambitions pour cette nouvelle édition, qui se déroule à Paris en présentiel du 15 au 18 juin. « Cette édition sonne notre retour, j'espère en fanfare, mais sans tenter d'égaler notre record atteint en 2019 (124 000 visiteurs), assure Maurice Lévy, président du conseil de surveillance de Publicis, le co-organisateur du salon avec le groupe les Echos-le Parisien. Nous serions extrêmement heureux si déjà nous atteignons les chiffres de 2018 (autour de 100 000 visiteurs, NDLR). Le présentiel, c'est la marque de 2022. Après ces deux années où nous avons souffert, soit d'une absence totale, soit d'une absence partielle, nous voulons revenir avec une forte présence, aussi bien des visiteurs que des différents participants ». Après une édition 2021 hybride, Vivatech capitalisera malgré tout sur l'expérience acquise en matière de distanciel, avec un site Internet donnant accès gratuitement à toutes les conférences en ligne, aux reportages et interviews de la télévision interne du salon et à des stands virtuels. + de détails

 
 
Une nouvelle formule pour le magazine Massif central
Après deux ans de préparation, le groupe Centre France-la Montagne a lancé le 3 juin une nouvelle formule pour son magazine Massif central. Plus aéré, plus moderne et enrichi (avec une quarantaine de pages supplémentaires), le trimestriel dédié au patrimoine, à l’histoire et à l’art de vivre dans le Massif central ambitionne « d’être l’imparable compagnon du lecteur lors de ses week-ends de respiration », explique la rédaction, dont l’objectif est de « renforcer le lien de Massif central aux lecteurs en quête de nature, de ressourcement et d’évasion au sein de ce territoire riche de sa biodiversité ». Plusieurs nouveaux rendez-vous sont désormais proposés aux lecteurs, comme Massif en liberté sur le sport nature (à chaque numéro, plusieurs parcours de randonnées seront disponibles dans un cahier détachable), ou J’ai couru pour vous et Par monts et vélos. Plusieurs pages seront aussi consacrées au thermalisme et au tourisme, à travers la découverte de trois maisons d’hôtes, sans oublier un agenda détaillé, les parutions locales, les actualités, les portraits, la faune et la flore, le Paris du Massif… Le groupe Centre France espère ainsi enrayer la baisse de la diffusion France payée du magazine, passée de 7826 exemplaires en 2017 à 6108 exemplaires en 2021.

 
 
Les nouveaux enjeux du marché du conseil et des études
Le marché du conseil et des études a enregistré en 2021 une croissance de son activité de 12% et une hausse de ses effectifs de 7,6% selon l’étude annuelle du Syntec conseil, qui met cette année l’accent sur la volonté des entreprises du secteur de répondre aux enjeux environnementaux et sociétaux. 36% des sociétés de conseil déclarent ainsi avoir mis en place une stratégie RSE pour répondre aux attentes de leurs collaborateurs en quête de sens dans leur travail. Explications. + de détails
 
 
 
Le Parisien-Aujourd’hui en France retrouve une évolution positive de sa diffusion
Après des années de recul, la diffusion France payée du Parisien-Aujourd’hui en France a retrouvé en avril, selon les déclarations déposées mensuelles (DDM) de l’ACPM, une évolution positive de 1,04%, à 250 474 exemplaires. La comparaison entre les quatre premiers mois de l’année 2022 par rapport à la même période de 2021 reste encore défavorable, mais la courbe devrait également s’inverser d’ici à la fin de l’année, nous assure Fabrice février, directeur de la stratégie et de la communication du groupe, notamment grâce à l’accélération de la croissance de ses abonnements numériques. Décryptage. + de détails

 
 
Heroes média décline une nouvelle marque sur le motonautisme et la voile
Comme son président, Philippe Abreu, nous l’avait annoncé dans un entretien aux Clés de la presse le 9 novembre dernier, le groupe Heroes média poursuit son développement avec le lancement d’une nouvelle marque média, Boat heroes, un nouveau concept-magazine lifestyle dédié au motonautisme et à la voile. Destinée aux passionnés de bateaux, « amoureux des sports nautiques ou rêveurs passionnés d’évasion, d’excellence et de raffinement », elle repose à la fois sur un magazine papier, un « coffee table luxe book », et des déclinaisons numériques, notamment « une communauté captive et sélective de 60 000 followers », précise le groupe dans un communiqué.

 
 
 
 
Mieux vivre votre argent bientôt dans le giron du groupe les Echos-le Parisien
Le groupe les Echos-le Parisien est sur le point de finaliser le rachat, auprès du groupe Valmonde, de Mieux vivre votre argent. Une marque qui trouvera logiquement sa place au sein de son pôle financier, à côté d’Investir, Boursier.com ou encore Wansquare. La stratégie de développement de cette nouvelle marque devrait être présentée dans les semaines qui viennent.
 
 
 
La Provence très proche du placement sous redressement judiciaire
 Jean-Christophe Serfati, Pdg de la Provence, et Frédéric Avazeri, le mandataire social du journal, mettent la pression sur le tribunal de commerce de Bobigny. Lors d’un CSE extraordinaire, convoqué en urgence le 2 juin, ils ont annoncé aux élus des six CSE du groupe l’imminence du lancement d’une procédure de sauvegarde auprès du tribunal de commerce de Marseille, qui entraînerait un placement sous redressement judiciaire. L’ordre du jour annonçait la couleur : « Information sur la procédure de cession et sur les conséquences à prévoir dans le cas où le juge-commissaire du tribunal de commerce de Bobigny n'arrêtait pas à bref délai la cession au profit de la CMA-CGM à la suite de son audience du 7 juin ».
Selon les élus du personnel, le mandataire social les aurait alertés sur une situation financière dramatique et « des pertes abyssales ». En cas de redressement judiciaire, un nouvel appel d'offres serait lancé « sur un calendrier compressé », et toutes les clauses du pacte d'actionnaires (agrément et préemption) deviendraient caduques. Tout candidat pourrait déposer une nouvelle offre selon trois critères : maintien de l'emploi, d'une activité autonome et paiement des créanciers. De plus, les deux candidats actuels (CMA-CGM et Xavier Niel) ne seraient plus tenus aux engagements pris jusqu'à présent. Jean-Christophe Serfati, seul habilité à demander un placement en sauvegarde, aurait confirmé aux représentants des salariés qu'il le ferait, si le juge-commissaire ne procédait pas à la cession le 7 juin, ou s'il reportait cette audience sine die. Il le ferait aussi si la vente était validée par le juge-commissaire mais que la CMA-CGM, du fait des recours de Xavier Niel, décidait de différer la prise de contrôle du groupe, dans l'attente que ces recours soient purgés. 
 
 
 

Sud ouest teste un nouveau modèle de média autour du rugby
« Le rugby est un fait de société, qui mérite un traitement à la hauteur de l’enjeu ». C’est en partant de ce constat, réalisé par Marie-Luce Ribot, rédactrice en chef des magazines de Sud ouest, que le groupe a lancé, le 31 mai, à dix-huit mois de la coupe du monde de rugby en France, le magazine Raffut. « Plus qu’un magazine, c’est un projet global autour d’un sport dont la notoriété est grandissante, que nous avons conçu », précise-t-elle. Au-delà du magazine de 160 pages, vendu au prix de 15 euros, Raffut se présente aussi comme une communauté, avec des événements, un réseau pour connecter tous les passionnés de rugby, et des réseaux sociaux (Facebook et Instagram) alimentés quotidiennement. Un projet initié il y a six semaines par une campagne de prévente sur Ulule (cf. les Clés de la presse du 19 avril) qui a permis de séduire 711 personnes, dont certaines ont été invitées à participer aux premières conférences de rédaction. + de détails


 
 

L’Obs, magazine de l'année 2022 selon le prix Relay & SEPM
Le prix Relay & SEPM des magazines de l'année 2022 a couronné l’Obs, qui succède à Courrier international, lauréat en 2021, et glane aussi le prix de la meilleure enquête. Le jury, présidé par Mercedes Erra, présidente d’Havas worldwide, a également décerné des prix à Epsiloon, les Petits plats de laurent Mariotte, la Croix l’hebdo, le 1, Vogue, Philosophie magazine, Télé loisirs, Beauxarts.com, Auto heroes et Picsou magazine. Décryptage. + de détails


 
 
« Ouest France a une vraie volonté de développer une gamme de magazines thématiques »
Après Bretons en cuisine et Terre de jardins, Ouest France poursuit sa stratégie éditoriale et marketing de création de magazines avec le lancement, la semaine dernière, de Voyages à l’ouest. « Le tourisme de proximité constitue une tendance majeure de société, analyse Stéphanie Germain, rédactrice en chef déléguée de Ouest France. Et pas seulement depuis le confinement et la hausse du prix des carburants ». Destiné aux habitants de l’ouest de la France, ce trimestriel, qui pourrait passer au rythme bimestriel début 2023, cherche à « poser un autre regard sur les territoires de Normandie, de Bretagne et des Pays de la Loire », poursuit-elle. Entretien. + de détails

 
 
Après le digital, Capital revoit sa formule papier
Après avoir proposé, début mai, une offre digitale enrichie, réservée à ses abonnés payants, Capital s’attaque à son magazine avec le lancement, le 25 mai, d’une nouvelle formule « plus claire, plus exhaustive, pensée pour faciliter la lecture, explique son rédacteur en chef, François Genthial. Tout ce qui doit permettre, en somme, de creuser l’écart avec d’autres magazines moins engagés que nous dans l’information vraie, vérifiée, approfondie ». L’objectif : mieux décrypter les enjeux et les perspectives économiques « pour permettre à nos lecteurs de profiter d’aujourd’hui en anticipant demain ». La maquette et le chemin de fer ont été repensés pour apporter une lecture fluide et didactique, et de nouvelles rubriques ont vu le jour : le dossier central propose une lecture longue et approfondie et se dote d’une nouvelle maquette. « La rédaction met davantage la priorité sur la compréhension de l’information en introduisant des points de vue variés et toujours illustrés, en privilégiant un journalisme de solution », poursuit-il. Avec cette nouvelle formule, qui s’accompagne de la signature « Capital, l’économie qui donne envie », Prisma média espère enrayer la baisse de la diffusion France payée du mensuel, passée de 199 983 exemplaires en 2017 à 122 664 exemplaires en 2021.

 
 
L’Equipe s’associe à Rock en Seine
Organisé à la fin du mois d’août à Paris, Rock en Seine n’est pas un événement sportif, mais l’Equipe en est désormais l’un des partenaires. « En s’associant à ce grand festival pop-rock, l’Equipe diversifie ses partenariats et se positionne comme une marque de divertissement », explique Yannick Lemaire, le directeur de la communication du groupe. Pour l’occasion, ce dernier prévoit un dispositif éditorial adapté, à travers un magazine (l’édition du 13 août) entièrement consacré à Rock en Seine. En 80 pages, la rédaction s’intéressera aux liens qui unissent le sport et le monde du rock avec des portraits, des sujets coulisses, des reportages, un portfolio. L'occasion, également, de donner la parole aux artistes qui se produiront lors du festival. L’Equipe produira aussi huit capsules digitales, en rapport avec la programmation, qui seront diffusées sur les écrans du festival et relayées sur les réseaux sociaux des deux partenaires.
 
 
 
Les résolutions de Rima Abdul-Malak, 4ème ministre de la Culture de l’ère Macron
Après une représentante de la société civile (Françoise Nyssen) et deux profils politiques (Franck Riester et Roselyne Bachelot), Emmanuel Macron a nommé une proche, Rima Abdul-Malak, au ministère de la Culture. Née au Liban, cette diplômée de l’institut d'études politiques de Lyon de 44 ans est depuis décembre 2019 sa conseillère culture et communication, après avoir dirigé le pôle musiques actuelles de l'Institut français (de 2007 à 2010), puis rejoint la mairie de Paris comme directrice de cabinet de Christophe Girard, adjoint à la culture, et conseillère culture du maire Bertrand Delanoë, avant de s’installer à New York au poste d’attachée culturelle à l'ambassade de France. Elle connaît donc parfaitement les dossiers en cours, comme l’a rappelé Roselyne Bachelot lors de la passation des pouvoir en évoquant « ce lieu que vous connaissez parfaitement et dont vous maîtrisez les enjeux ». + de détails
 
 
 
 
La presse est le média où les infos sont les plus fiables et les plus crédibles
C’est l’un des principaux enseignements de l'étude Onenext insight 2022, publiée par l’ACPM le 19 mai. Les Français estiment à 37% que la presse est le média où ils trouvent les informations les plus fiables et les plus crédibles, devant Internet (27%), la télévision (21%) et la radio (19%). Et ils sont 39% à penser que la presse les aide à se forger une opinion, quand la télévision et Internet se situent à 33%, et la radio à 25%. Selon l’étude, les journaux et les quotidiens servent davantage à se tenir au courant de l'actualité (56%), alors que la presse magazine permet de se tenir au courant des nouveaux produits ou des produits à la mode (30%), trouver les informations pratiques, des conseils (30%) ou cultiver des passions (29%). Un Français sur trois fait d’ailleurs référence à ce qu'il a lu dans la presse dans ses conversations, et un sur deux compte sur les journaux pour rester informé.

 
 
Avec cette enquête, l’ACPM fournit aussi des indications sur le rapport des Français à la publicité dans les médias. Un Français sur deux attend ainsi des publicités qu'elles soient divertissantes. Mais les campagnes dans la presse permettent avant tout de découvrir de nouveaux produits, services ou marques que les lecteurs ne connaissent pas. Elles procurent également des informations détaillées sur ces mêmes produits/services/marques, quand les prospectus incitent à se rendre dans un magasin pour acheter. Enfin, dernier indicateur, dans la presse, les publicités sont avant tout vues comme étant esthétiques (à 46%), haut de gamme (33%) et glamour (32%).

Radioplayer France passe à la phase 2
Après une année d’existence, Radioplayer France dresse un bilan satisfaisant de son activité avec 500 000 téléchargements et 3,5 millions d’écoutes mensuelles. Pour accélérer son développement, l’application poursuit son déploiement en mobilité et annonce des accords avec Amazon, autour de son assistant vocal Alexa, et Renault. « Avec Radioplayer, les radios maintiennent leurs liens avec les auditeurs en voiture, un enjeu essentiel pour le futur quand on sait que 30% des Français écoutent la radio tous les jours en voiture », souligne Jean-Eric Valli, le président de Radioplayer France. Explications. + de détails

 
 
Culture presse entre au capital du dépositaire lyonnais
Culture presse entre au capital de la société coopérative d’intérêt collectif Oyé ! distribution, en charge du mandat de dépositaire sur la région lyonnaise. Cette opération « est le symbole du retour à la normale sur le dépôt de presse de Lyon et le réseau de plus de 400 marchands qu’il dessert, souligne Daniel Panetto, le président de l’organisation professionnelle. Il me paraît important et logique que l’organisation professionnelle du réseau de vente soit associée et représentée au sein de la société coopérative. Notre intérêt commun est le développement de la vente au numéro au service des marchands de presse. La mise en œuvre de l’assortiment en octobre prochain sera l’occasion de relations de travail plus étroites encore ».
 
 
 
Mobilisation générale autour du festival de Cannes
A l’approche du festival de Cannes, qui débute le 17 mai pour dix jours, marques et médias se mobilisent, que ce soit Nice matin, le quotidien régional, avec un dispositif ambitieux, ou France télévisions et Brut, les deux nouveaux partenaires médias de l’événement, ou encore GroupM qui profite de l’occasion pour présenter son dernier rapport sur la consommation cinéma et SVOD des Français. L’étude révèle sans surprise l’impact de la crise sanitaire sur le cinéma, mais également l’intérêt croissant pour la SVOD, devenue le format privilégié lors des périodes de fermeture des salles. Etat des lieux. + de détails

 
 
Le marché publicitaire global pourrait progresser de plus de 10% en 2022
Après deux ans de crise sanitaire et quelques mois de guerre aux portes de l’Europe, le marché publicitaire poursuit le redressement constaté tout au long de l’année 2021 et rattrape peu à peu ses niveaux d’avant-crise, alors qu’il avait fallu dix ans pour y parvenir après la crise financière de 2002-2008. Selon le Bump (le baromètre unifié du marché publicitaire, réalisé par l’Irep, Kantar et France pub), l’année 2022 pourrait s’achever sur une croissance à deux chiffres pour l’ensemble du marché de la communication (+10,3% par rapport à 2021, à 34,2 milliards d’euros), et une hausse plus modérée si l’on s’en tient aux seuls médias traditionnels (presse, radio, télévision, affichage et cinéma), attendus en progression de 5,3%, à 8,4 milliards d’euros. Décryptage. + de détails

 
 
Le groupe le Monde confirme ses bons résultats 2021
Le groupe le Monde a enregistré en 2021 un chiffre d’affaires de 307 millions d’euros, en hausse par rapport à 2020 (287 millions), et un résultat d’exploitation de 18,2 millions (contre 13,4 millions l’année précédente. « Cette solidité financière rétablie est le résultat d’une profonde transformation de notre modèle économique et du poids désormais prépondérant des revenus venant de nos lecteurs, à hauteur de 70 % de nos recettes totales », souligne Louis Dreyfus, le président du directoire du groupe, dans les colonnes du journal. Parmi ses sources de revenus, Louis Dreyfus met en avant « la croissance des abonnements numériques du Monde, qui atteignent, pour l’année 2021, 48 millions d’euros, soit 28% du chiffre d’affaires de la Société éditrice du Monde et 16% du chiffre d’affaires total de notre groupe. Pour la première fois depuis longtemps, la Société éditrice du Monde affiche un bénéfice opérationnel qui lui permet de réinvestir dans des projets de développement, mais aussi de soutenir les développements numériques de notre pôle magazines ».  + de détails
 
 
 
Paris match part à la conquête de ses abonnés numériques
Après le Journal du dimanche, le groupe Lagardère accélère la transformation numérique de Paris match avec le lancement, le 12 mai, d’une offre d’abonnement 100% numérique. Avec un nouveau site en cours de déploiement, un nouvel outil de publication, une nouvelle offre éditoriale sur tous les supports, autour de ses piliers éditoriaux forts (actus, people, royauté) et, bientôt (fin juin), une nouvelle application mobile et tablette, le ton est résolument offensif. La nouvelle offre numérique, construite autour de la promesse Entrez dans l’histoire avec Paris match, comprend le magazine en version numérique la veille de sa parution, l’accès aux contenus premium du site, notamment au sein de huit grandes collections, deux newsletters exclusives (Royal mail et Jeudy politique), ainsi que de nombreux avantages abonnés (archives, club, événements en ligne). Avec cette refonte en profondeur, le groupe Lagardère espère doper son portefeuille d’abonnés numériques, qui reste peu développé (19 624 exemplaires au premier trimestre, selon l’ACPM, sur une diffusion France payée de 493 156 exemplaires).

 
 
Retour sur les Assises internationales du journalisme de Tours
Des débats, des rencontres, des formations, des présentations, des études, des annonces… mais aussi des moments d’émotion après la mort de la journaliste palestinienne Shireen Abu Akleh, qui couvrait pour Al Jazeera des affrontements à Jénine en Cisjordanie. Les 15e Assises internationales du journalisme, organisées cette semaine à Tours, et centrées sur les relations entre journalisme et politique, ont été une nouvelle fois riches en rencontres et ont permis à la profession de réfléchir sur ses pratiques et son avenir. Parmi les rendez-vous incontournables, la présentation du baromètre Viavoice sur l’utilité du journalisme, le baromètre social des assises ou des remises de prix. Compte-rendu. + de détails

En savoir plus ...

Réagissez

Quelles sont vos applications presse préférées ?

Donnez-nous votre avis

Réagissez ...

Dernière minute

La billetterie du festival de l’info locale est ouverte

Ouest medialab organise à Nantes, du 21 au 23 septembre, la 4ème édition du Festival de l'info locale. Une rencontre professionnelle d'envergure nationale,

En savoir plus ...

A découvrir ...

La billetterie du festival de l’info locale est ouverte

Ouest medialab organise à Nantes, du 21 au 23 septembre, la 4ème édition du Festival de l'info locale. Une rencontre professionnelle d'envergure nationale, consacrée aux enjeux de l'information locale, autour de quatre grandes thématiques : l’interaction avec le public, le développement éditorial, la monétisation et diversification, enfin le management et la conduite du changement. Partenaire de l'événement, les Clés de la presse vous propose de bénéficier d’une réduction de tarifs pour l'inscription. 

En savoir plus ...

Découvrez les Clés de la presse

La lettre électronique
La lettre électronique
Le magazine ...
La lettre électronique